Man On Fire
Accueil Videos Man On Fire

Man On Fire

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe :
Durée : 147‘
Genre : Film policier
Date de sortie : 12/10/2004

Cotation :

0 of 6 stars

Si vous avez manqué le début:

El Paso, Texas. John Creasy, sans boulot, alcoolique, va voir son vieil ami Ray au Mexique. Ce dernier lui propose un travail de garde du corps auprès de la petite fille de Samuel Ramos, un jeune industriel mexicain. Il accepte le job en espérant ainsi se sortir de l'ornière et se remettre dans le droit chemin... Mais les problèmes ne font que commencer.

 

Notre critique:

Et voici le nouveau film de Tony Scott, le frère de l’autre, avec son festival habituel d’images pub et choc pas toujours nécessaires ni au récit ni à l’action… Pour ce MAN ON FIRE, il nous ressert donc son lot de plan (trop) serrés et nous offre en bonus une mise en place trop longue (près d’une heure) pour un film d’action.

Et pourtant avec cette adaptation signée par Brian Helgeland (MYSTIC RIVER, PAYBACK, L.A. CONFIDENTIAL), on aurait pu s’attendre à un scénario final plus subtil et plus riche. Mais au lieu de cela, c’est un sujet sentant la vengeance bien grasse, prônant une forme d’auto-défense armée (« Kill them all », dira la mère de la petite fille enlevée) que nous envoie en pleine figure Helgeland, bien soutenu par les images coup-de-poing de Scott. Bon, bien sûr, comment ce pauvre garde du corps aurait-il pu se défendre contre les vilains méchants américains du Sud qui ne pensent qu’à faire des enlèvements, si ce n’est à grands coups de talons dans la g…? Et voilà donc l’explication des tortures et des tueries en tout genre d’un film qui ne fait pas dans la dentelle!

Et ce n’est ni le montage speedé et les images jaunasses, ni une distribution bien comme il faut qui excuseront la violence souvent gratuite de ce nouveau Rambo (Denzel Washington) et de son colonel de copain (Christopher Walken). Si tous les deux sont bien sûr crédibles (encore que Denzel en alcoolo sauvé par la Bible…), c’est à nouveau la petite Dakota Fanning qui fait preuve d’un réel talent du haut de ses dix ans. Après s’être fait enlevée par des extra-terrestres dans la série de Spielberg TAKEN, la voici enlevée d’une façon beaucoup plus bassement terrestre ici.

Alors, plus de deux heures et vingt minute, avec des moments sentimentaux soutenus par une musique orchestrale bien appuyée, cela fait un peu beaucoup pour ce MAN ON FIRE qui, à force de nous exploser dans le visage, finit par nous donner juste envie de se reposer calmement au coin du feu…