The Amityville Horror

The Amityville Horror

A l’instar des monstres de chair comme Jason, Freddy et consorts, la maison d’Amityville a eu droit depuis 1979 à quelques séquelles moins connues que les grandes suites soeurs mais souvent tout aussi inutiles (comme le Amityville en 3D, notamment). Toujours à court d’idées mais jamais à court d’argent, nos amis producteurs américains se sont dit qu’après plus de 25 ans, tout le monde, surtout la jeune génération, avait probablement oublié l’original et qu’il était temps de faire un bon petit remake lucratif.

Aussitôt dit aussitôt fait, ils confient donc le scénar du remake à un jeune spécialiste, Scott Kosar (à qui l’on doit déjà celui de MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE et qui prépare celui de THE CRAZIES) pour qu’il concocte quelque chose qui ressemble à l’original mais qui fleure un peu plus le 21e siècle.

Mais hélas, on ne peut pas dire que Kosar ait eu cette fois-ci autant d’inspiration qu’il en a eu pour le remake de MASSACRE ou pour le scénario original de THE MACHINIST. A la mise en scène très classique et sans invention du réalisateur Andrew Douglas (dont c’est le 2e long métrage), répond un scénario qui ne décolle pas et qui s’inspire très nettement d’un SHINING (le personnage central devient en proie à des visions qui le poussent au mal) sans hélas avoir une once de maîtrise du maître Kubrick. On aura même droit à un exorcisme en bonne et due forme sans doute à cause du retour proche de la ‘préquelle’ de l’EXORCISTE.

A part égrener les jours comme le décompte imminent d’une catastrophe, le scénario ne renouvelle en rien l’angoisse du premier qui a au moins le mérite d’avoir été fait il y a un quart de siècle et ce n’est ni le jeu sur un son lourdingue qui percute de front des effets visuels passables, ni la critique des familles reconstituées qui sauveront ce film totalement évitable pour ceux qui ont vu l’original et à visionner en DVD quand il n’y a rien à la télé pour les autres…

Articles associés

The Last Exorcism

Tamara Drewe

Bébé(s)