Spirit : Stallion of the Cimarron
Accueil Videos Spirit : Stallion of the Cimarron

Spirit : Stallion of the Cimarron

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Spirit, L'Etalon Des Plaines

Equipe:
Durée : 84’
Genre: Dessin animé
Date de sortie: 08/10/2002

Cotation:

0 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Alors que la conquête de l'Ouest fait frémir les plaines, un jeune étalon, Spirit, voit le jour... Il passera le plus clair de ses premières années à jouer, à grandir et à devenir enfin le chef de sa bande. Magnifique étalon, fier et sauvage, il rencontrera hélas sur son chemin un animal féroce qui souhaite avant tout de le priver de sa liberté... Un animal appelé homme!

 

Notre critique:

Si Disney n’innove plus vraiment en matière de dessin animé depuis quelques années déjà, ses concurrents, DreamWorks compris, ne s’en privent pas. Dessin animé muet au départ, sonorisé par la suite, SPIRIT : STALLION OF CIMARRON est un bel exemple de changement dans la continuité dans le monde impitoyable du dessin animé. Changement, parce que raconter l’histoire de l’Ouest américain au travers des yeux d’un cheval qui ne parle pas (exception faite de la voix off narrative) et oser des prises de vues un peu différentes est un vrai challenge; continuité, parce que l’anthropomorphisme, le happy end et les chansons font toujours partie de la recette de base.

Bien sûr le message reste basique! La liberté est la chose la plus importante et le respect du courage est là pour vous forcer l’admiration, mais on ne va pas se mettre à reprocher ce genre de thèmes habilement mêlés au scénario dans le cas d’un film destiné à la tranche d’âge en dessous de dix ans.

Présenté hors compétition à Cannes en 2002, SPIRIT tient donc bien la route de l’Ouest tout en osant mélanger des décors et des prises de vue 3D à de l’animation traditionnelle. Le choc entre les deux est réussi et ne gênera que le spectateur averti qui remarquera des cassures de style (mais beaucoup moins que dans TITAN A.E. par exemple) à certains moments. Mais toutes ces innovations sont tempérées par un classicisme de ton qui intégrera sans difficulté les spectateurs habitués au prémâchage Disney.