Ricky

Ricky

François Ozon, avec ce film, risque d’en désarçonner plus d’un! Il faut dire que depuis longtemps déjà, le réalisateur de SITCOM, 8 FEMMES ou SWIMMING POOL, nous a habitué à ne jamais emprunter les sentiers battus (pour notre plus grand plaisir).

Avec ce RICKY que l’on croirait sorti tout droit de la biographie de l’enfance d’Angel des X-Men, Ozon ancre son récit dans un réalisme social assez noir pour encore mieux assurer la rupture lorsqu’il fait naître cet ange étrange dont finalement le seul pouvoir est celui d’émerveiller ceux qui le voient voler.

Et si il nous propose, dans ce sens, un vrai film fantastique dans la pure acceptation du terme -le surgissement d’un fait étrange dans un univers réaliste-, il est vrai que cette fable nous laisse malgré tout sur notre faim tant elle banalise le phénomène, l’ancrant dans une lente mise en place du couple, du milieu social et de la famille.

RICKY ne plaira donc pas à tout le monde mais saura surprendre celui qui veut bien y voir un conte de fée social très bien interprété par Alexandra -Un gars, une fille- Lamy, dans un rôle dramatique, et Sergi Lopez

Articles associés

The Last Exorcism

Tamara Drewe

Bébé(s)