Milk

Milk

Harvey Milk a donc été un précurseur dans la défense politique de la cause homosexuelle à une époque (les années 70) et dans un pays où l’homophobie était particulièrement marquée… Personnage étonnant, donnant toujours l’impression d’être heureux et de positiver chaque événement de son existence. Et pourtant, Harvey Milk n’a pas vécu que des moments heureux et finira assassiné par un opposant politique.

Avec cette biographie, Gus Van Sant (DRUGSTORE COWBOY, ELEPHANT, PARANOID PARK) mélange images d’archive et fiction pour que le récit colle au mieux avec l’ambiance d’époque. Il renforce ici l’impression de réalisme et d’immersion avec un milieu et une période précise de l’histoire.

Mais c’est principalement sur les épaules du formidable Sean Penn que repose toute la crédibilité du personnage et en grande partie celle du film aussi. Il campe ce champion de la défense des droits des homosexuels avec nuances et finesse en réussissant à ne jamais tomber dans la caricature ou même dans le cliché. Il est remarquable de bout en bout tant dans la gestuelle, dans le visage ou dans la voix.

Non seulement MILK est un film à voir sans conteste pour son intérêt historique, mais aussi pour la qualité de la mise en scène qui parvient à s’effacer pour laisser la place à son personnage central et à la superbe interprétation de Sean Penn…

Articles associés

The Last Exorcism

Tamara Drewe

Bébé(s)