Le Concile de Pierre

Le Concile de Pierre

Histoire d'une femme qui voit sa vie basculer et s'engloutir dans l'irrationnel, LE CONCILE DE PIERRE est la troisième adaptation d'un roman de Jean-Christophe Grangé, écrivain très courtisé depuis l'adaptation de ses RIVIERES POURPRES par Mathieu Kassovitz. Très courtisé? Trop sans doute car depuis le film de Kassovitz, les romans de Grangé souffrent plutôt d'une escalade dans l'invraisemblance et de récits reposant souvent sur la même mécanique. Et bien évidemment, les adaptations souffrent souvent du même mal. C'était le cas de L'EMPIRE DES LOUPS et c'est aussi le cas de ce CONCILE DE PIERRE.

Et même si Monica Bellucci casse son image de beauté fatale pour se pénétrer du rôle principal, cela ne suffit pas pour donner un peu plus de profondeur au récit. Dialogues et images forcent un peu trop le mystère qui sent rapidement le faux… Le fil conducteur nous échappe petit à petit et l'on finit même par ne plus croire en la quête irréaliste de Laura tant les sous-intrigues et les personnages semblent tomber souvent du ciel.

Enfin, la mise en scène de Guillaume Nicloux -qui nous avait livré un POULPE tout à fait sympathique et qui s'était fait même une petite réputation dans le polar avec UNE AFFAIRE PRIVEE ou CETTE FEMME-LA- est très standard et n'évite pas les raccourcis scénaristiques, ce qui ne fait que renforcer la très forte impression d'invraisemblance de l'ensemble.

Articles associés

Tamara Drewe

The Last Exorcism

Bébé(s)