Knowing

Knowing

Une feuille contenant d’étonnantes prédictions tombe dans les mains de l’enfant d’un scientifique… Et voilà que ce dernier se prend à croire au déterminisme, au destin tout traçé. Etonnant retournement qui est bien à l’image de l’ensemble du film qui flirte un peu trop avec différents genres.

Science-fiction, ésotérisme, fantastique, thriller, tout y passe dans un mélange qui rappelle -en moins bien hélas- un DARK CITY, réalisé aussi par Alex Proyas, voici une dizaine d’années. Là où DARK CITY réussissait à captiver, KNOWING énerve par une trop grande propension à vouloir enfoncer le clou du mystique et du biblique ruinant une idée de base plutôt intéressante.

La photographie, toute dans les bleus et les sépias, sert bien l’histoire mais ce sont surtout les effets spéciaux des accidents d’avion et de métro qui sont stupéfiants de réalisme. A eux seuls, ils justifieraient la vision d’un film dont le fond du récit convainc beaucoup moins…

Articles associés

Tamara Drewe

The Last Exorcism

Bébé(s)