Death Sentence
Accueil Videos Death Sentence

Death Sentence

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 110’
Genre: Film d'action
Date de sortie: 22/01/2008

Cotation:

/ 6

Si vous avez manqué le début:

Nicholas Hume et sa famille coulent des jours heureux. Ses deux fils, Lucas et Brendan, sont sympathiques et bien élevés, sa femme Helen est charmante. Mais un jour, alors qu'il revient d'un match de hockey avec Brendan, ce dernier est tué lors d'un casse dans une station service où ils s'étaient arrêtés... Et la vie de Nick bascule...

 

Notre critique:

La lecture du résumé ne laisse aucun doute: DEATH SENTENCE est une bonne vieille histoire de vengeance comme le cinéma américain aime en produire de temps à autre, rappelant au spectateur lambda que il n’y a rien de tel que l’auto-justice ou l’auto-défense dans un monde de brutes comme le nôtre.

Mais ce que ce type de film oublie souvent de montrer ou de dire, c’est que ce schéma de vengeance existe depuis la nuit des temps et que depuis toujours la vengeance a appelé la vengeance dans un tourbillon sans fin…

Donc, vous l’aurez compris, ce n’est pas DEATH SENTENCE qui va renouveler le genre et proposer une analyse fine du phénomène. Surtout lorsque l’on voit que le film est signé du jeune James Wan, l’inventeur de la franchise désormais célèbre SAW…

Si SAW était clairement innovant (dans son principe de base pas dans ses suites à rallonge), ce nouveau film de Wan ne se démarque de ses prédécesseurs que par son jusqu’au-boutisme dans l’idée de vengeance qui vaudra à son héros, Nick, de perdre tout ce pourquoi il s’est battu… Et en jouant aussi sur l’absence presque totale de morale de certains personnages (comme Bones Darley interprété par un John Goodman fameusement débectant), DEATH SENTENCE surprend et finit même, par son côté ‘solution définitive’, par démontrer que la vengeance ne rime visiblement à rien si ce n’est à l’auto-destruction…

Si l’humanité se rend déjà compte de cela, alors on a encore une chance…