Dawn Of The Dead
Accueil Videos Dawn Of The Dead

Dawn Of The Dead

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : L'Aube Des Morts

Equipe:
Durée : 99’
Genre: Film d'horreur
Date de sortie: 29/06/2004

Cotation:

0 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Wisconsin. USA. Ana Clark est infirmière à l'hôpital. Ayant fini son service, elle rentre tranquillement chez elle, dans sa petite banlieue bien rangée, et retrouve son petit ami. Après une nuit d'amour, le réveil du matin sera terrible et se fera dans un monde de morts en guerre avec les vivants...

 

Notre critique:

On pourrait s’amuser (et se perdre) dans les comparaisons avec le film du même nom, le désormais culte, ZOMBIE: DAWN OF THE DEAD de Georges Romero en 1979. On pourrait se dire que le début de l’original était terrifiant, que la critique de cette société de consommation des années 1980 était frappée de bon sens, que cette tuerie des deux enfants sur le divan de leur maison était une première qui avait de quoi choquer les chaumières, que cet hélico s’en allant sur un monde de morts était une fin apocalyptique et enfin que c’était un vache de film d’horreur pour cette fin des seventies…

On pourrait… Mais on ne le fera pas (ou peu) parce que DAWN OF THE DEAD version 21e siècle a réussi, sous l’impulsion du scénariste James Gunn (qui avait écrit TROMEO & JULIET pour Troma), à nous offrir une version qui a le mérite d’exister à part entière, sans son culte de grand frère. On y retrouve bien sûr les références et la trame mais les rapports entre personnages se sont raffinés, sophistiqués, notamment la hiérarchie entre les personnages. La tension est bien soutenue en multipliant les sous intrigues mais aussi en alternant moment plus grand guignolesques (le tri aux zombies restera un moment inoubliable) et moments gore repoussant certaines limites établies par l’original (la femme zombie enceinte).

Bon, bien sûr, et c’était inévitable, en enrichissant le scénario, en y gagnant en action, on y perd en « pierre brute » et le message critique du consumérisme se retrouve évidemment dilué ou raccourci, le message politique passe au second plan pour céder la place à un film d’horreur moderne, solide, à la mise en scène travaillée.

Avec sa fin en pseudo reportage, sans appel, complètement fermée, ce DAWN OF THE DEAD est une bonne façon pour les ados de maintenant de se replonger dans ce qui a fait le gore des années 70 et peut-être de louer en DVD le cultissime ancêtre…