D.E.B.S.
Accueil Videos D.E.B.S.

D.E.B.S.

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 91’
Genre:
Date de sortie: 17/05/2005

Cotation:

0 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Recrutées par le gouvernement U.S. pour leur qualité de menteuses, de tricheuses et de combattantes, Amy, Max, Janet et Dominique rejoignent une académie secrète qui prépare des jeunes filles à devenir des espionnes hors pair. Leur mission? Capturer l'ennemie publique numéro un: Lucy Diamond, une redoutable criminelle, dont la vie amoureuse vient de subir une triste défaite...

 

Notre critique:

Si, pour un réalisateur/scénariste confirmé, il est déjà très délicat de s’attaquer à de multiples genres visant des audiences très différentes dans un même film, il n’est pas très difficile d’imaginer le risque pris par Angela Robinson, la réalisatrice/scénariste de D.E.B.S. dont c’est le premier long métrage. En adaptant son court métrage homonyme, elle a hélas raté son coup et nous livre un film pour le moins étrange qui en tentant de plaire à tout le monde risque de ne plaire à personne…

Car D.E.B.S. ressemble vu de (très) loin à un film d’action humoristique mâtiné de science-fiction avec pour public cible les jeunes filles adolescentes hésitant encore entre romances entre filles et hétérosexualité. Mais en choisissant de jeunes comédiennes séduisantes (Jordana Brewster -THE FAST AND THE FURIOUS- largement en tête), vêtues de leurs tenues d’écolières, Angela Robinson a plutôt fait un film très macho jouant sur l’aspect lolita pour plaire à un maximum de messieurs libidineux!

Alors quel public pour D.E.B.S.? Filles, garçons? Vieux messieurs? Difficile à dire en regardant cet O.V.N.I. louchant sur les mangas japonais, la série CHARLY’S ANGELS (Drôles de Dames) et une sorte de surréalisme absolu frisant l’absurdité? ou la stupidité? (cocher la bonne réponse…). Une chose est sure: vous sortirez du film déçus quelle que soit la catégorie à laquelle vous appartenez!