Confessions of a Shopaholic

Confessions of a Shopaholic

Si on lui devait un poétique PETER PAN et un pétillant MURIEL’S WEDDING, le réalisateur P.J. Hogan nous balance ici une comédie à la fois matérialiste et superficielle qui surfe sur la vague d’un certain anti-consumérisme sans jamais réellement adopter une telle position…

Basé sur les deux romans de Sophie Kinsella, CONFESSIONS OF A SHOPAHOLIC est une sorte de produit dérivé d’un DEVILS WERE PRADA… Et quand on sait la valeur de ce dernier au cinéma, cela promettait…

Bien sûr, Isler Fisher est amusante en gaffeuse accro au lèche-vitrine, Hugh Drancy certainement très charmeur en pauvre millionnaire qui essaye de ne pas faire état de sa réputation, Kristin Scott Thomas excellente dans son rôle de directrice de magazine ‘fashion’ et le ton ironique frappe parfois juste, mais ce n’est pas suffisant pour que l’on devienne accro à CONFESSIONS OF A SHOPAHOLIC… loin de là!

Articles associés

Tamara Drewe

The Last Exorcism

Bébé(s)