Basic Instinct 2
Accueil Videos Basic Instinct 2

Basic Instinct 2

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 114’
Genre: Drame érotique
Date de sortie: 04/04/2006

Cotation:

0 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Catherine Tramell, auteur de romans policiers à succès, roule à vive allure dans les rues de Londres. Alors qu'elle se fait faire une petite gâterie par son passager qui semble planer, elle perd le contrôle de sa voiture et se retrouve dans la Tamise. Elle s'en sort de justesse mais laisse mourir son amant d'une soirée, un célèbre joueur de foot. Interrogée par la police et évaluée par un psy à la suite de cet incident, Catherine sème le trouble. Roy Washburn, un flic, se met en tête de prouver sa culpabilité dans cet accident mais d'autres morts suivent à la trace la romancière...

 

Notre critique:

BASIC INSTINCT 2 commence par un ride teinté de sexe au beau milieu de Londres qui place clairement le niveau de ce deuxième chapitre: le sexe sera présent au centre de l'histoire mais contrairement au premier opus, on ne s'embarrassera pas beaucoup de la vraisemblance de l'histoire et l'on aura droit à un festival Sharon Stone…

Et c'est principalement là finalement que se situe l'erreur de ce deuxième numéro: Sharon Stone. Entendons-nous bien, ce n'est pas au niveau du casting de l'actrice. Quoi de plus normal que de la retrouver ici… Non, le problème réside bien sûr dans les protagonistes que l'on retrouve dans ce BASIC INSTINCT 2. Aucun des acteurs masculins ne parvient à faire croire à un vrai opposant à Sharon. Là où Michael Douglas renforçait le jeu de sa partenaire par son côté battant, David Morrissey (acteur principalement connu dans le monde du petit écran) fait pâle figure! Pas un instant, on imagine que le personnage de ce dernier pourrait rivaliser avec le rouleau compresseur pervers interprété par la superbe blonde aux yeux bleus éclatants. Et même si David Thewlis (dans le rôle du flic) a un peu plus de présence, on assiste à un film où un seul personnage mène la danse cassant tout le suspens des manipulations soi-disant orchestrées par une femme animée par le goût du risque.

Très bavard, très suggestif, avec une mise en scène sans inventivité mais qui tient la route et joue la carte du plan serré pour assurer l'intimité avec Catherine Tramell et ses conquêtes multiples, BASIC INSTINCT 2 joue principalement sur la référence: les clins d'oeil au premier sont multiples (pic à glace, scène du lit, chaise, etc). Mais bien sûr cela ne suffit pas, et quatorze ans après, le cinéma a évolué, et ce n'est pas la parfaite plastique et la perversité affichée du jeu de Sharon Stone qui conféreront au film plus qu'un intérêt curieux…