Au nord du cercle polaire arctique, dans la colonie pénitentiaire n °8 de Labytnangi en Russie, un homme meurt de faim parce que la politique échoue. Le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov (GAMER), qui a soutenu les manifestations Euro Maidan à Kiev et s’est opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie, a entamé une grève de la faim depuis plus de 90 jours.

Son avocat, Dmitry Dinze, a indiqué que durant sa grève de la faim entamée le 14 mai, Oleg Sentsov a perdu 30 kilos, souffrant d’anémie et d’un ralentissement du rythme cardiaque.

La cousine de Sentsov, Natalya Kaplan, a déclaré: « Les choses ne sont pas seulement mauvaises, elles sont catastrophiques. »

Trois mois de protestation du monde culturel international contre le traitement d’Oleg Sentsov se sont déroulés sans résultat. Trois mois d’appels à tous les niveaux au président Poutine et aux autorités russes pour libérer Oleg Sentsov sont restés sans réponse. Les voix de milliers de personnes dans les rues d’une trentaine de pays n’ont pas été entendues.

Que doit-on encore faire pour que ceux qui sont au pouvoir montrent enfin leur humanité ?

C’en est assez: ne regardons pas Oleg Sentsov mourir, déclarons ce mardi 14 août, LA JOURNEE OLEG SENTSOV!

Les médias du monde entier, chefs d’états, secrétaires d’états, membres des parlements nationaux et du Parlement Européen et citoyens vont, ce mardi 14 août, unir leur voix pour un grand appel à l’humanité au président Poutine : Monsieur le Président, ayez pitié, libérez Oleg Sentsov !

Source: Le Comité de l’Académie Européenne de Cinéma (EFA)

A propos de l'auteur