Non classé

Live By Night

Tiré d’un roman de Dennis Lehane, LIVE BY NIGHT est le quatrième long métrage de Ben Affleck derrière la caméra. Après le très flippant et noir GONE BABY GONE et le politique ARGO, Affleck se porte donc vers le polar noir, orientation mafieux et guerre des gangs.

Sur cette histoire tout en noirceur, l’acteur américain brosse une belle reconstitution de l’époque sur fond de racisme et d’immigration, le tout distillée par touches homéopathiques mais omniprésentes. L’histoire est riche et les personnages complexes mais hélas, il manque au film un je-ne-sais-quoi d’envolées lyriques, d’action et de profondeur. Voire de noirceur dans la mise en scène!

Et alors que le casting est plutôt bon, notamment avec une Elle Fanning (THE NEON DEMON, MALEFIQUE) en prostituée reconvertie en prêcheur, Ben Affleck aurait été plus inspiré de rester derrière la caméra et de ne pas imposer son jeu monolithique au personnage central privant ainsi le film de la subtilité de ce rôle.

Car si Ben Affleck a largement gagné ses galons de réalisateur au fil de ses films (faisant même penser à un Clint Eastwood dans sa démarche vis-à-vis de la mise en scène), il reste un acteur relativement moyen plus à l’aise sans doute dans les rôles de Batman (où sa stature fonctionne) que dans les rôles plus subtiles.

Au final, LIVE BY NIGHT est paradoxalement un des films les moins réussis de Ben Affleck même si il faut lui reconnaître d’indéniables qualités de mise en scène.