Pour sa 19e édition et sa 30e année (le festival a commencé par une édition tous les 2 ans et est devenu annuel en 2012) qui aura lieu du 29 novembre au 7 décembre 2019, le Festival du Cinéma Méditerranéen, le CinémaMed pour les habitués, change de lieu et se paye un petit jour de plus!

Deux grands changements qui montrent sans conteste la maturité d’un Festival qui a su faire son chemin dans le coeur du public bruxellois et belge en général.

C’est donc au Palace que le CinémaMed prendra ses quartiers à partir du vendredi 29 novembre avec comme film d’ouverture PIRANHAS de Claudio Giovannesi. Et il se clôturera après 8 jours, le 7 décembre, par le film de Manele Labidi Labbé, UN DIVAN A TUNIS.

Cette nouvelle édition tournera autour d’une thématique principale: « en quête de libertés » qui résonne plutôt bien dans notre monde de plus en plus refermé sur lui-même. Les films les plus représentatifs de ce thème sont entre autres UN FILS, IL TRADITORE (de Marco Bellocchio), ALI & ALIETTE ou encore ADAM, STITCHES et HONEYLAND.

Avec pas moins de 17 films réalisés par des femmes, le festival montre une fois encore qu’il est parfaitement en phase avec notre société. On retrouvera également 15 co-productions belges dont l’excellent PAPICHA de Mounia Meddour et pas moins de 10 avant-premières!

Tout cela sera bien sûr accompagné par divers événements, soirées ou thèmes comme des combos »films + soirées », des séances de familles, un marché méditerranéen, des séances associatives.

Enfin, qui dit Festival dit forcément prix, et là encore le cinémaMed a de quoi satisfaire les amateurs de récompenses puisque il y aura, en plus de la sélection officielle (Grand Prix et Prix du Jury), le prix de la Francophonie, le prix Cineuropa, le prix Jeune et le prix de la Critique.

Pour plus d’infos, rendez-vous rapidement sur http://www.cinemamed.be. Et surtout rendez-vous au Palace dès ce vendredi!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...