Cannes 2021 : le palmarès

Cannes 2021

Si cette 74e édition n’a pas été une édition comme les autres, principalement à cause du SARS-Cov-2, elle l’aura été jusque dans son palmarès et surtout dans une proclamation complètement foireuse qui restera dans les annales.

Spike Lee, sur une incompréhension entre lui et Dora Tillier, va révéler dès le début quelle est la Palme d’Or de ce 74e Festival! Les membres du jury vont alors venir au secours de leur président, Mélanie Laurent va presque mourir de rire aux différentes bourdes de Spike et la cérémonie va se dérouler tant bien que mal au milieu d’un chaos dont rêverait n’importe quel auteur de fiction!

Mais tout cela n’a pas empêché d’avoir au final un palmarès pour cette 74e édition dont le crû était plutôt bon.

Voici donc ce palmarès.

Longs Métrages

Palme d’or

TITANE réalisé par Julia Ducournau

Grand Prix (ex aequo)

GHAHREMAN (Un Héros) réalisé par Asghar Farhadi
HYTTI N°6 (Compartiment N°6) réalisé par Juho Kuosmanen

Prix de la Mise en Scène

Leos Carax pour ANNETTE

Prix du Scénario

Hamaguchi Ryusuke & Takamasa Oe pour DRIVE MY CAR

Prix du Jury (ex aequo)

MEMORIA réalisé par Apichatpong Weerasethakul
HA’BERECH (Le Genou d’Ahed) réalisé par Nadav Lapid

Prix d’interprétation Féminine

Renate Reinsve dans VERDENS VERSTE MENNESKE (Julie (en 12 chapitres)) réalisé par Joachim Trier

Prix d’interprétation Masculine

Caleb Landry Jones dans NITRAM réalisé par Justin Kurzel

Courts Métrages

Palme d’or

TIAN XIA WU YA (Tous les corbeaux du monde) réalisé par Tang Yi

Mention Spéciale: CÉU DE AGOSTO (Le Ciel du mois d’août) réalisé par Jasmin Tenucci

Caméra d’or

MURINA réalisé par Antoneta Alamat Kusijanovic présenté dans le cadre de LA QUINZAINE DES RÉALISATEURS

Commission supérieure technique

Prix CST de l’artiste-technicien

Vladislav Opeliants (Russie), Chef opérateur image de PETROV’S FLU (La Fièvre de Petrov) de Kirill Serebrennikov

Prix CST de la jeune technicienne de cinéma

Armance Durix, Cheffe opératrice du son de MI IUBITA, MON AMOUR de Noémie Merlant

Articles associés

San Sebastían 2022 : 70 ans de cinéma – Jours 1 & 2

Palmarès du 40e BIFFF

BIFFF, le 40e rugissant !