Zielona granica

Zielona granica - Green Border

ZIELONA GRANICA (GREEN BORDER), le nouveau film d’Agnieszka Holland est le meilleur moyen de se prendre une bonne claque dans la figure sur la gestion des réfugiés aux frontières de l’Europe. Film tellement d’actualité dans une Europe qui referme ses frontières et se replie sur elle-même en prêtant l’oreille aux discours nationalistes.

Agnieszka Holland, en 1990, avait déjà fait la une de nombreux festivals avec son EUROPA EUROPA qui se situait dans l’Allemagne nazie.

Avec GREEN BORDER, plus de 30 ans après, elle cale son projecteur sur la frontière Pologne – Biélorussie, endroit où défilent de nombreux réfugiés en provenance de nombreux pays (Syrie, Afghanistan, Maghreb, Afrique centrale, etc) et où les 2 pays se font une petite « guéguerre » sur le dos de ceux-ci les renvoyant d’un côté et puis de l’autre en les maltraitant (Note: c’est un euphémisme évidemment) à chaque passage.

Film choc, GREEN BORDER n’épargne donc pas le spectateur, montrant toutes les facettes de l’horreur autour de cette migration: le conflit politique entre Biélorussie et Pologne, l’absence de décisions de l’Europe et l’impossible action des ONG et des activistes.

Le choix du noir et blanc n’est pas innocent car il est à la fois le symbole contraire du récit du film (tout n’est pas noir ou blanc) et est aussi une façon de marquer une certaine distanciation qui permet au spectateur de mieux réfléchir sur le sens de ce qu’il voit à l’écran.

Et même si une scène vers la fin (la scène dans la famille bourgeoise qui accueille des réfugiés) semble tomber à côté du sujet, le film est un gros choc et a eu le prix spécial du Jury -parfaitement mérité- au dernier Festival de Venise en 2023.

Articles associés

Club Zero

Furiosa: A Mad Max Saga

Kingdom of the Planet of the Apes