Wrath of Man

Wrath of Man - Un homme en colère

WRATH OF MAN est le remake d’un film français de 2004, LE CONVOYEUR avec Jean Dujardin et Albert Dupontel dans les rôles titres. Et c’est Guy Ritchie, grand spécialiste du film de gangsters, petites frappes et autres criminels en tout genre, qui se colle derrière la caméra pour nous faire la version anglo-américaine de l’original.

Pour les amateurs du Guy Ritchie de SNATCH ou de LOCK, STOCKS AND TWO SMOKING BARRELS, ce nouveau film, même si la patte du réalisateur/scénariste britannique transparaît de temps en temps, sent plus le film de commande (il s’agit déjà d’un remake) que le film personnel.

En commençant avec son générique à la James Bond et sa musique bien appuyée, on se dit que Ritchie a voulu mettre quand même son grain de sel quelque part. Mais lorsque l’on écoute les dialogues testostéronés et pas vraiment ciselés façon Ritchie, WRATH OF MAN devient très vite un film de vengeance de plus.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit encore une fois: un film dont la vengeance est le moteur de l’action et qui prône bien sûr une forme d’auto-justice! Et si Guy Ritchie sait indéniablement manier une caméra, et si il fait le maximum pour booster le récit (en multipliant les flashbacks et les flashforwards), il ne parvient pas vraiment à sortir d’un schéma classique.

Côté interprétation, pas de grosses surprises avec Jason Statham (FAST & FURIOUS 6, 7 et 8, EXPENDABLES 1, 2 et 3) en tête d’affiche: ce ne sont pas les paroles qui priment mais bien l’action et ni Josh Hartnett, ni Scott Eastwood n’ont le talent suffisant pour entraîner le spectateur derrière leur prestation. En conclusion, WRATH OF MAN n’est pas un des films qui marquera la carrière de Guy Ritchie.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close