We’re the Millers

We're the Millers

WE’RE THE MILLERS commence comme une comédie policière somme toute assez classique: David, le dealer, se fait voler sa marchandise, et pour s’acquitter de sa dette auprès de son fournisseur, il se voit contraint de passer une grande quantité de drogue depuis le Mexique.
Mais très vite, le scénario passe vers une comédie plus ironique, voire sarcastique, avec des situations finalement assez provocatrices et des dialogues cocasses. Et ce n’est pas étonnant quand on sait que deux des scénaristes ont commis par le passé l’iconoclaste WEDDING CRASHERS.
Et au final, WE’RE THE MILLERS se révèle beaucoup plus transgressif qu’il n’y paraissait au premier abord entraînant Jennifer Anniston dans un rôle beaucoup moins anodin que d’habitude et offrant à Jason Sudeikis (HORRIBLE BOSSES, THE CAMPAIGN) l’occasion de composer un personnage subtile et savoureux. Voilà donc une comédie surprise de fin d’été après des mois de juillet et août saumâtres en matière de cinéma…

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père