Vive La République!
Accueil Critiques Vive La République!

Vive La République!

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 90’
Genre:
Date de sortie: 11/11/1997

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Une bande de chômeurs essaie de créer un nouveau parti politique...

 

Notre critique:

Qui sont-ils, pourquoi sont-ils là? Faisons connaissance avec la nouvelle bande à Rochant, anti-héros de la comédie politique du moment.

Sabine (Aure Atika): ‘Je suis là en tant que femme et en tant que Rmiste, après huit années d’études et un doctorat d’histoire.’

Victor (Antoine Chappey): ‘Moi, je suis là en tant qu’homme, en tant que chômeur en fin de droits, en tant que… père de famille… pas divorcé, et c’est tout.’

Yannick (Gad Elmaleh):’Je suis là… en tant que… orphelin… chômeur… ancien toxicomane… et en tant qu’optimiste, aimant la vie… et les ex-communistes.’

Henri (Hippolyte Girardot): ‘Je suis là en tant qu’homme, père de famille divorcé, licencié économique et chômeur.

Emile (Atmen Kelif): ‘Je suis là en tant que juif, je pourrais être là en tant qu’homme et chômeur, mais il y en a déjà plein.’

Solange (Florence Permel): ‘Je suis là en tant que femme, en tant que chômeuse, en tant qu’ex-militante communiste’

Corinne (Mathilde Seigner): ‘Je suis là en tant qu’idiote.’

Ahmed (Roschdy Zem): ‘Si par hasard on décidait d’être d’extrême droite, je ne crois pas que je pourrais rester.’

Rafraîchissant, sympa, comique, gai, … les qualificatifs pleuvent pour le nouveau Rochant. Ce cinéaste français qui ne tient pas en place (quatre films, quatre genres) nous prend à revers avec une comédie politique sans prise de tête. Rochant construit son film comme le kit à monter d’un parti politique. Partant du principe que lui ou nous ne connaissons rien en politique, il nous dresse l’abc du milieu. A nous de suivre la bonne marche du guide et d’emboîter le pas d’une bande de zozos aux divers mobiles dans l’aventure politique.

Il a y ceux qui sont là pour la fesse, l’argent (tiens, donc!), renouer avec leur femme, être président… Tous ont une bonne raison d’affirmer avec vigueur leur désir de renouveler la politique de leur région. En désaccord total avec les partis existants, ils ont l’intelligence de ne pas voter extrême droite mais de se remettre en question, de faire de l’utopique une réalité. L’ensemble du film baigne dans un climat chaleureux, réjouissant et naïf… ce dernier est par moment trop appuyé, mais bon n’ergotons pas.

Les acteurs sont tous fabuleux, ils dégagent une complicité et un bonheur de vivre communicatifs. Une mention spéciale pour Atmen Kalif (celui qui n’arrête pas de se prendre des baffes dans les Deschiens) tout a fait remarquable et adorable dans son rôle de militant de base coureur de jupons et d’argent.

Un vent de fraîcheur souffle sur un sujet ennuyeux, scabreux et franchement peu engageant. Rochant et ses acteurs ont fait un film naturellement simple avec du compliqué, rien que pour cela on leur tire notre chapeau.