Viva la libertà

Viva la libertà

Un homme politique dans l’opposition quitte soudain le devant de la scène politique pour se ressourcer sans dire où il va. Son frère jumeau, un être un peu fantasque, se voit offrir par le parti le rôle de doublure.

Sur cette base, Roberto Ando, le réalisateur et scénariste italien à qui l’on devait en 2004 le thriller LE PRIX DU DESIR avec Auteuil, brosse avec brio un conte politique malin qui aborde la politique sans en avoir l’air.

C’est Toni Servillo, le comédien vu dans LA GRANDE BELLEZZA, qui interprète magnifiquement les deux frères, qui donne le ton de cette fable, accompagné par une Valeria Bruni Tedeschi rayonnante.

VIVA LA LIBERTA, en mettant un fou au pouvoir, pose la question de savoir si, dans une certaine limite, la folie douce d’un être hors des conventions peut-être salutaire au pouvoir? Et il semble au vu du final que Roberto Andò ait trouvé la réponse à cette question…

Articles associés

Un petit miracle

Babylon

The Enforcer