Visions

Visions

VISIONS est le 5e long métrage réalisé par Yann Gozlan qui semble clairement attiré par le cinéma de genre. De CAPTIFS à BURN OUT en passant par UN HOMME IDEAL, il a jonglé entre thriller, horreur et suspense. Avec ce film, non seulement il renoue avec le suspense à la De Palma, mais il renoue aussi avec le milieu de l’aviation comme dans son précédent film, LA BOITE NOIRE.

Dès le rêve de départ, l’ambiance du film est donné. On va naviguer entre réalité et illusion. Entre simulation et vérité. Avec une mise en scène habile et surtout de très bons interprètes, Yann Gozlan compose un ballet qui parfois frise l’invraisemblable. Et sa propension à faire traîner certaine scène pour en augmenter le suspense diminue la tension et le suspense du récit.

Heureusement la présence de Diane Kruger (MARLOWE, OUT OF THE BLUE) en femme jouet de Marta Nieto confère à la narration une autre dimension qui vient compléter parfaitement celle onirique du récit. Kruger apporte sa fragilité à son personnage de « control freak » du début et le fait évoluer avec talent jusqu’au final.

VISIONS aurait clairement bénéficier de quelques coupes pour renforcer le dynamisme et donner une plus grande profondeur au suspens. Au final, c’est un thriller intéressant dont le rythme pêche un peu pour arriver à être une réussite complète.

Articles associés

Longlegs

Fremont

Something in the Water