Violent Night

Violent Night

VIOLENT NIGHT donne rapidement le ton! Il suffit de voir la première scène pour se douter que le film n’est clairement pas un hommage à la célèbre fête de fin d’année. On sent la comédie sarcastique arriver à grands pas ettout bousculer sur son passage.

Et lorsque la famille richissime et blanche Lightstone débarque avec son vilain petit canard Jason qui a épousé une afro-américaine, que des kidnappeurs font leur apparition, on se dit que le sarcasme risque de prendre un tournant plutôt vachard.

Et après une petite demi-heure, c’est dans une sorte de DIE HARD façon père Noël, que le spectateur se trouve piégé. Et c’est du lourd! Pas toujours dans la finesse mais dans le plaisir de l’humour noir, VIOLENT NIGHT nous assène quelques belles scènes gores au milieu de dialogues parfois un peu longs.

On appréciera aussi tout particulièrement la prestation de David Harbour (HELLBOY, BLACK WIDOW) en (vrai) papa Noël ou celle de John Leguizamo (THE MENU, JOHN WICK), un truand parfaitement rapiat qui, finalement, semble moins dangeureux que le père Noël lui-même.

Bon d’accord, les chants de Noël en contrepoint des scènes gore sont parfois agaçants mais cela fait partie du charme très décalé de ce film qui affirme haut et fort: « Christmas die tonight ».

Articles associés

Twisters

Longlegs

Fremont