Une histoire d'amour et de désir
Accueil Critiques Une histoire d’amour et de désir

Une histoire d’amour et de désir

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Une histoire d'amour et de désir

Equipe: Aurélia Petit, Diong-Kéba Tacu, Leyla Bouzid, Sami Outalbali, Zbeida Belhajamor
Durée : 102’
Genre: Drame
Date de sortie: 01/09/2021

Cotation:

5/ 6

Si vous avez manqué le début:

Ahmed rentre à la fac pour son premier jour à la Sorbonne. Il est venu étudier la littérature et suit le cours de littérature comparée de Anne Morel.

 

Notre critique:

Ahmed a 18 ans et est français d’origine algérienne. Sa famille est traditionnelle sans être dans l’extrémisme et Ahmed et sa soeur sont plutôt bien intégrés. Il aime la poésie et a un désir d’absolu qui le pousse à la fois à la recherche de la culture de ses origines et de vivre pleinement sa vie amoureuse avec Farah, une jeune tunisienne très libérée.

C’est sur cette base très moderne que Leyla Bouzid compose son deuxième long métrage après A PEINE J’OUVRE LES YEUX qui aborde cette fois-ci une histoire d’amour difficile sur fond d’intégration. UNE HISTOIRE D’AMOUR ET DE DESIR se penche cette fois-ci non plus sur les aspirations des jeunes tunisiens en Tunisie mais sur les aspirations de ces jeunes français dont les origines sont à la fois un attrait et une certaine contrainte.

Comme pour son premier film, Leyla Bouzid propose une histoire riche aux personnages complexes, très en prise avec la réalité. Elle parvient à rendre magnifiquement la valse hésitation du timide Ahmed vis-à-vis de Farah, à nous faire rentrer dans son intimité, son inexpérience de l’amour et surtout son désir d’absolu, d’amour parfait qui le conduit à ne pas assumer son désir.

A la question « l’amour pur peut-il être consommé? », la réalisatrice tunisienne donne des pistes de réponses au travers de la culture, des origines, du déchirement que l’on peut avoir entre les deux et sa réponse au travers de la poésie qui va unir Ahmed et Farah est de toute beauté et emmène le film dans une dimension romantique assumée et surtout parfaitement en phase avec un réalisme propre à cette génération.

On peut dire qu’avec UNE HISTOIRE D’AMOUR ET DE DESIR, Leyla Bouzid transforme clairement l’essai déjà réussi de son premier long métrage. A voir pour l’histoire, la mise en scène et l’interprétation de Sami Outalbali (Ahmed) et de Zbeida Belhajamor (dans le rôle de Farah)!

 

Ces articles pourraient vous intéresser