Une affaire de principe
Accueil Critiques Une affaire de principe

Une affaire de principe

par Eric Van Cutsem

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Le 8 octobre 2013, le Parlement Européen s'apprête à voter une directive anti-tabac historique. Après une introduction rapide, les parlementaires votent...

 

Notre critique:

UNE AFFAIRE DE PRINCIPE démarre sur un vote au Parlement sur la directive anti-tabac pour repartir un an plus tôt et nous narrer par le menu le combat qui a conduit à ce vote historique. On s’en doute, ce gigantesque flashback est donc un véritable hommage à ceux qui ont permis le vote de cette directive!

Inspiré de faits réels, le film retrace le combat de José Bové pour mettre en évidence les malfonctionnements de la Commission et du Parlement Européen. Il n’était clairement pas là pour s’occuper d’autre chose que l’agriculture mais son côté syndicaliste a repris le dessus et il s’est battu contre les mensonges et les complots au sein de l’Europe.

Bouli Lanners (SECOND TOUR, LA NUIT DU 12) est méconnaissable en José Bové. Il est plus vrai que le vrai! Et vu le caractère de Bouli, il ne se force pas beaucoup pour faire l’entêté Bové, celui qui ne cède jamais, surtout lorsqu’il croise une injustice!

Monté comme un thriller plein de suspense, le film nous tient en haleine en utilisant toutes les ficelles du polar politique et en se servant de tous les élements connus d’une affaire qui, comme par hasard, n’a pas fait la une de tous les journaux très longtemps.

UNE AFFAIRE DE PRINCIPE, basé sur des faits de 2012 dans le monde du tabac, semble clairement montrer que l’on n’a pas réussi à éradiquer ce manque de transparence, au vu du PfizerGate qui met en évidence les manipulations au plus haut niveau par la présidente de la Commission, Ursula Von Der Leyen, dans l’affaire des contrats avec Pfizer pour les vaccins Covid. Comme quoi, on n’apprend pas vraiment des erreurs déjà commises…

 

Ces articles pourraient vous intéresser