Tyrannosaur

Tyrannosaur

Un homme d’une rage incroyable qui rencontre une bigote… Avec un pitch comme celui-là, on pourrait s’attendre à un film qui ne tiendra pas la route deux minutes… Mais voilà, Paddy Considine, acteur devenu réalisateur/scénariste pour ce premier film, ne nous propose pas une volée de clichés mais bien au contraire, nous fait rapidement pénétrer dans un monde où tout n’est pas blanc ou noir, un monde réel où les personnes, fragiles, trainent derrière elles un paquet de chiens écrasés.
Et si la violence de Joseph ne fait aucun doute mais prend ses racines dans son passé, Hanna, la croyante, presque une sainte, n’est pas non plus que ce qu’elle laisse transparaître.
Et Considine se charge, par un scénario habile et une mise en scène précise, de nous surprendre plus d’une fois avec talent et sans mièvrerie dans un film sans concessions aucune qui secouera le spectateur jusqu’au bout, jusqu’à la rédemption des deux protagonistes magnifiquement interprétés par Peter Mullan  (WAR HORSE, TRAINSPOTTING) et Olivia Colman (THE IRON LADY).

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père