Twixt

Twixt

Après une introduction qui pose l’ambiance entre humour, dérision et épais mystère, TWIXT déroule peu à peu son atmosphère réussie au fil des scènes.
Et Francis Ford Coppola, en réalisateur à qui on ne la fait plus, nous tient en haleine par la forme plus que par le fond qui, lui, pêche par de multiples pistes un peu clichées et pas toujours suivies jusqu’au bout. Et le récit se perd donc un peu au fil des intrigues qui cachent hélas un manque d’originalité assez net.
Val Kilmer qui n’arrête pas de jouer dans des seconds rôles plus alimentaires les uns que les autres ces dernières années parvient à tirer son épingle du jeu au côté d’un Bruce Dern bien déjanté. Cela ne suffit pas pour faire de TWIXT autre chose qu’une belle atmosphère sans profondeur… même si le film a l’attrait de la personnalité de son auteur/réalisateur. Dommage.

Articles associés

Love Lies Bleeding

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls