Tulip Fever

La fièvre du titre ne porte pas que sur la tulipe, bien sûr. C’est aussi la fièvre romantique et amoureuse qui s’empare du personnage principale, une jeune femme, Sophia, orpheline, qui décide de céder aux avantages d’un beau mariage avec un riche marchand d’Amsterdam. Mais voilà, le bougre espère un enfant qui ne vient pas…

Histoire finalement très traditionnelle sur un fond historique un peu plus original (cette fièvre de la tulipe qui occupait la Hollande du 17e), TULIP FEVER bénéficie du savoir-faire du réalisateur Justin Chadwick en matière de film en costumes (THE OTHER BOLEYN GIRL) et du directeur de la photo de IN BRUGES, Eigil Bryld.

Cela donne à TULIP FEVER, l’aspect d’un film soigné aux décors et aux costumes réussis et qui, en plus, n’a pas peur de jouer au thriller teinté d’humour et de fièvre amoureuse pour donner à son sujet le ton d’une fable à peine moraliste, laissant au casting le soin de prêter vie à des personnages plus ambigus qu’il n’y parait au premier abord.

Et une fois de plus, Alicia Vikander déploie tout son talent d’actrice pour donner corps à son personnage ô combien romantique, démontrant qu’elle est aussi à l’aise en costumes (THE DANISH GIRL) qu’elle ne l’est en androïde (EX-MACHINA) ou que dans le film d’action (JASON BOURNE). En attendant de la voir endosser le short de Lara Croft dans TOMB RAIDER… A noter aussi que l’on retrouve Cara Delevingne et Dane DeHaan que l’on peut encore voir en vedettes principales dans VALERIAN de Luc Besson.

Articles associés

Club Zero

Furiosa: A Mad Max Saga

Kingdom of the Planet of the Apes