Toni Erdmann

Le point de départ de TONI ERDMANN est on ne peut plus simple: un père solitaire veut renouer à tout prix les liens privilégiés qu’il avait avec sa fille lorsqu’elle était plus jeune. Mais sur cette histoire plutôt simple, la réalisatrice Maren Ade a conçu un film original aux (très) nombreuses ramifications, film qui a surpris tout le monde au Festival de Cannes 2016 et qui aurait amplement mérité une palme d’or au lieu du prix FIPRESCI!

Finalement, c’est au Brussels Film Festival de 2016 que TONI ERDMANN s’est, à juste titre, largement vu récompenser pour son dynamisme incontestable (les presque 3h de projection passent sans problème) et pour la richesse de son scénario. Car le film de Maren Ade non content d’aborder la relation père-fille, se veut aussi une description sans concessions du monde des affaires.

Et la qualité du film est de parvenir à concilier les deux axes de son récit en n’en perdant jamais aucun, et en les liant si bien, que toute la trame du film coule de source et se renforce au fil du temps. Ce père qui ne supporte pas la solitude mais qui surtout, ne supporte pas de voir sa fille malheureuse, va tout faire pour la dérider, et lui montrer que le travail sans humour ne vaut pas tripette.

“Ne perdez jamais votre sens de l’humour” pourrait donc être le fil conducteur de TONI ERDMANN, tissé par un père au bord de la mythomanie permanente, champion de la blague stupide (la blague des menottes en est un exemple), le “fouteur de merde” par excellence dans un monde de règles et d’hypocrisie latente.

Il serait vain de tenter de citer tous les sujets abordés par le film tant Maren Ade, visiblement bien documentée sur le monde des consultants, touche autant à la place des femmes en entreprise qu’à la mode des team buildings (hilarante scène de la soirée ‘nue’), le tout avec un humour décalé magnifique et une pléiade d’interprètes absolument incroyables. Car Sandra Hüller comme Peter Simonischek , qui n’ont pas peur de se mettre à poils face à la caméra (au sens propre et figuré) sont époustouflants dans leur relation père-fille très riche et très explosive!

On ne peut donc que conseiller toutes affaires cessantes la vision de TONI ERDMANN, non seulement à tous les spectateurs adultes, mais aussi, plus particulièrement à tous les femmes et les hommes dont le travail est devenu un poids plus qu’un plaisir… Et surtout, ne perdez jamais votre sens de l’humour!

Articles associés

Club Zero

Furiosa: A Mad Max Saga

Kingdom of the Planet of the Apes