Timbuktu
Accueil Critiques Timbuktu

Timbuktu

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 97’
Genre: Film d'aventure
Date de sortie: 16/12/2014

Cotation:

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane  mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans.
En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques.
Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s'en est pris à GPS, sa vache préférée.

 

Notre critique:

Présenté à Cannes en 2014 où il a eu le prix du jury oecuménique et également au Festival du Film Francophone de Namur, TIMBUKTU est le cinquième long métrage du mauritanien Abderrahmane Sissako et certainement l’un de ses plus aboutis.
Fable foisonnante avec des personnages hauts en couleurs et très différents les uns des autres, ce nouveau film s’attaque à la bêtise humaine et à l’extrémisme au travers de moments d’humanité extraordinaires. Avec humour et poésie, Sissako tisse son récit avec soin accumulant des moments singuliers (les enfants qui jouent au football sans ballon car c’est interdit par les extrémistes islamiques) et des moments émouvants.
Et peu à peu, TIMBUKTU glisse lentement vers le drame devenant de moins en moins ironique, laissant son humour de côté, pour mettre le doigt là où l’extrémisme confère à la stupidité et à l’absurdité. Le drame sera consommé jusqu’au bout évacuant le doute pour mieux dénoncer l’idiotie.