Accueil Critiques The Van

The Van

par Christophe Bruynix
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 105’
Genre:
Date de sortie: 22/10/1996

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Bimbo rejoint tristement le rang des chômeurs. Mais il ne veut pas se laisser aller à dépenser continuellement ses allocations au pub du coin. Avec l'aide son ami Larry, il se lance dans la grande aventure de l'entreprise privée en aménageant une vieille camionette en baraque à frites. C'est les vacances d'été et le Mondial de football bat son plein. Ils vont de plages bondées en pubs remplis de supporters et remportent un certain succès. Mais leur amitié supporte mal leur nouvelle relation patron-employé.

 

Notre critique:

Adaptation de l’ultime épisode de la « Barrystown trilogy » de l’écrivain Roddy Doyle, THE VAN déçoit. A côté des épisodes précédents (THE COMMITMENTS d’Alan Parker et de THE SNAPPER de Frears), il manque à THE VAN l’implication sociale. Car si le décor est le même dans les trois films (le milieu défavorisé irlandais), il n’est utilisé ici qu’en toile de fond, sans épaisseur; de manière anecdotique. Etonnant de la part de Frears, d’habitude revendicateur acharné, qui s’oublie dans la comédie (trop) légère.

Il préfère se concentrer sur le folklore (les petites joies et peines des supporters, les gags sur l’hygiène discutable de la camionette) et les personnages pittoresques parmi lesquels Larry -incarné par l’incontournable Colm Meaney– s’impose sans subtilité. Il en oublie d’affiner sa description des relations familiales, exercice qu’il avait si bien réussi dans THE SNAPPER. THE VAN y perd beaucoup.

On rit souvent mais ça ne va pas plus loin. A côté d’un Mike Leigh ou d’un Ken Loach, Stephen Frears a l’air de rester à la traine. Un coup de fatigue arrive à tout le monde. Fermons les yeux et attendons la suite.