The Two Faces of January
Accueil Critiques The Two Faces of January

The Two Faces of January

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 96’
Genre: Thriller
Date de sortie: 17/06/2014

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Grèce, 1962. Sur l’Acropole, un guide explique l’histoire du lieu à un groupe de touristes. Pendant ce temps, deux jeunes mariés se promènent dans les ruines...

 

Notre critique:

La romancière Patricia Highsmith a donné de son vivant quelques très beaux sujets de scénario inspirant les plus grands metteurs en scène d’Hitchcock à Autant-Lara en passant par Claude Chabrol. Et depuis sa mort en 95, elle continue toujours autant à inspirer réalisateurs et scénaristes.
Il n’est donc pas étonnant que ce TWO FACES OF JANUARY ait inspiré le scénariste Hossein Amini (DRIVE, 47 RONIN) au point qu’il décide d’en faire son premier film en tant que réalisateur.
Présenté en clôture du Festival du Film de Bruxelles, THE TWO FACES OF JANUARY est un polar hitchcockien dans l’âme où meurtres et mystères s’enchaînent pour le plaisir du spectateur. En installant un triangle amoureux, le récit joue ensuite facilement sur tout ce que peut générer ce triangle: envie, fourberie, jalousie et tous les sentiments qui suivent vont nourrir le mystère.
Si la mise en scène ne sort pas du lot, le casting est plutôt bien choisi avec une Kirsten Dunst blonde que n’aurait sans doute pas renié Sir Hitch, un Viggo Mortensen en arnaqueur jaloux et un Oscar Isaac en latino de charme comme perturbateur d’une mécanique bien huilé.
Du divertissement sans prétention pour les amateurs du genre.