The Quiet American
Accueil Critiques The Quiet American

The Quiet American

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe :
Durée : 101’
Genre : Drame
Date de sortie : 03/06/2003

Cotation :

6 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Vietnam. Saigon. Thomas Fowler, un reporter, apprend la mort violente de son ami Pyle, poignardé par un inconnu. Il annonce celle-ci à Phuong, une jolie vietnamienne dont Pyle était amoureux et qui vit avec lui. Mais pourquoi cet américain a-t-il été poignardé?

 

Notre critique:

Après un brillant RABBIT-PROOF FENCE marquant son retour aux sources australiennes, Philip Noyce réalise dans la foulée ce superbement maîtrisé THE QUIET AMERICAN. Il démontre et affirme un savoir-faire remarquable dans la mise en scène. Et visiblement l’abandon des blockbusters américains lui réussit! Il faut dire qu’il sait s’entourer le bougre! Avec Chris Doyle (dont le nom chinois est Du Ke Feng pour les connaisseurs) à la photo (IN THE MOOD FOR LOVE) et le réputé auteur de théâtre Christopher Hampton à la plume (DANGEROUS LIAISONS), Noyce ne pouvait qu’être sûr de son fait. Si l’on rajoute à ce triplé gagnant, un Michael Caine au mieux de sa forme, on obtient un film riche, aux multiples niveaux de lecture et au plaisir garanti pour le plus grand nombre de spectateur. Caine est en effet remarquable dans son rôle de journaliste en fin de course, amoureux transi du Vietnam et de Phuong, une prostituée… A ses côtés, on notera que Brendan Fraser a enfin un rôle mettant mieux en valeur son talent même si toutefois il n’a pas vraiment gommé le caractère naïf de son personnage.

Dans une excellente ambiance, proche d’un TAYLOR OF PANAMA, avec des images bien choisies, THE QUIET AMERICAN alterne avec un talent indéniable thriller, Histoire et romance. Il parvient à mettre en avant l’importance des personnages et des rapports entre eux. Sur fond de guerre, les êtres ne peuvent que se révéler… Mais ce film n’est pas seulement un délassement sans fondement. C’est aussi un film qui dénonce en douceur et subtilement les horreurs de la guerre quelle qu’elle soit, et qui a donc bien des échos dans la situation politique et guerrière actuelle. A voir absolument…