The Program

Avec THE QUEEN, Stephen Frears avait déjà montré ses qualités indéniables dans le domaine du genre biographie, et ce n’est donc pas une surprise de le voir s’emparer d’un sujet aussi intéressant que cette biographie du très controversé Lance Armstrong.

Avec son script très écrit et sa grande précision dans son déroulement, THE PROGRAM démonte donc la machine redoutable mise en place par le clan Armstrong: montage complexe tant dans le programme physique que dans celui du marketing, menaces, corruption et bien d’autres choses que le sport de haut niveau n’aurait jamais dû connaître…

Mais Frears ne se contente pas de montrer ce que tout le monde sait, il tente aussi de dynamiser le récit connu pour en faire un suspens en jouant sur des flashbacks et en alternant scènes de course et scènes intimistes.

Mais tout cela ne serait rien sans la formidable interprétation de ce caméléon qu’est Ben Foster (PANDORUM, X-MEN: THE LAST STAND) dans le rôle de Lance Armstrong. Non seulement l’acteur parvient à ressembler au coureur cycliste, mais en plus il s’est investi à fond dans son rôle (au point de prendre les mêmes drogues qu’Armstrong).

En définitive, c’est lui qui assure, avec les autres interprètes (Jesse Plemons en Landis et Guillaume Canet en docteur fou), une grande partie du spectacle de ce THE PROGRAM qui ne restera pas dans les mémoires en tant que biographie même si il fait un honnête constat sur une étonnante histoire de tricherie.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close