The Marksman

The Marksman - Le vétéran

Un patriote sympa, prêt à aider les immigrants. 2 ou 3 scènes pour faire de ce Jim Hanson un gentil. Il faut dire qu’il a les traits de Liam Neeson (HONEST THIEF, WIDOWS) et que l’on sait d’avance à qui on a affaire. Si l’on rajoute là-dessus que c’est un ancien marine, qu’il a un zeste de problèmes financiers et la banque qui veut vendre sa ferme puisqu’il ne sait pas rembourser ces dettes, on a le top candidat du héros malgré lui façon hollywoodienne.

Comme si cela ne suffisait pas, figurez-vous qu’il a perdu sa femme un an plus tôt suite à un cancer. Dur, dur la vie. Donc lorsqu’il se frite avec des narco trafiquants qui veulent récupérer des clandestins (une mère et son fils) qui viennent de franchir la frontière (là où visiblement Trump n’a pas encore mis son mur), on plaint d’avance ces pauvres narco, surtout lorsque la mère meurt dans les bras du jeune garçon et qu’elle confie, Miguel, son fils, à Jim.

Cousu de fil blanc, THE MARKSMAN (Le Vétéran) n’est pas en soi (hors contexte des centaines de films sur le même schéma) un mauvais film. Mais l’accumulation de clichés de bout en bout n’aide pas à rendre le film plus original.

Le road trip pour amener le garçon à sa famille à Chicago sera l’occasion pour le vieux de la vieille de retrouver goût à la vie et au gamin de voir qu’il n’est pas délaissé et que les US sont là pour le protéger (NDA: je plaisante).

Énième film de héros au passé douloureux pour Liam Neeson, THE MARKSMAN (Le vétéran) ne marquera pas plus la filmo de celui qui a réellement du mal à retrouver un rôle qui sorte des sentiers battus. Mais on ne désespère pas!

Articles associés

Clara Sola

I am Chance

Top Gun: Maverick