The Man Who Knew Infinity

Basé sur la biographie de S. Ramanujan de Robert Kanigel, THE MAN WHO KNEW INFINITY est donc un biopic dans la grande tradition du terme: mise en scène soignée, intelligence du scénario, mais pas d’originalité notable.

Car c’est bien le défaut de ce type de film, un classicisme dont il est difficile de sortir hormis avec une interprétation hors pair (et on pensera bien évidemment à A BEAUTIFUL MIND avec Russel Crowe). Et dans THE MAN WHO KNEW INFINITY, si Jeremy Irons reste égal à lui-même, le reste du casting est bon, mais sans plus, tant et si bien que celui qui devrait apparaître comme le héros du film, S. Ramanujan (interprété par Dev Patel le rôle titre de SLUMDOG MILLIONAIRE), sort plutôt affaibli de la confrontation face à Hardy-Irons.

Décidément, l’intelligence et le génie ont du mal à passer dans les biopics car ils sont souvent synonymes de linéarité et de destin tout tracé qui se prête peu aux rebondissements. Mais ici la vie du génie indien des mathématiques a été assez tourmentée pour relancé un peu l’intérêt au cours des presque 2 heures de film.

Articles associés

Un petit miracle

Babylon

The Enforcer