The Majestic
Accueil Critiques The Majestic

The Majestic

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 152’
Genre:
Date de sortie: 28/05/2002

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Peter Appleton est un jeune scénariste à Hollywood en 1951, en plein exercice de la Commission des Activités Anti-Américaines. Alors qu'il vient juste d'achever son premier scénario, la Commission s'intéresse soudain à une réunion communiste à laquelle Peter a participé étant étudiant et convoque ce dernier à une audition. Effondré, Peter noie ses peurs dans l'alcool. Alors qu'il rentre chez lui, ivre, il perd le contrôle de sa voiture et bascule dans la rivière...

 

Notre critique:

Le réalisateur Frank Darabont (THE GREEN LINE, THE SHAWSHANK REDEMPTION) l’avoue sans difficulté: il a voulu faire un film hommage aux années 40 et 50 du cinéma Hollywoodien. Et c’est vrai que de par son récit, THE MAJESTIC se rapproche plus des films de Capra que des films d’aujourd’hui. Mais même si la volonté y était, on regrettera qu’il ait choisi d’adapter aussi la forme au fond et qu’ainsi tout le film sent un peu trop le passé pour véritablement parler aux jeunes spectateurs.

Ceci étant dit, THE MAJESTIC est une belle histoire sur la promesse d’une renaissance et sur l’espoir mais aussi un hommage à la liberté d’esprit. Peter Appleton est l’incarnation de la renaissance et de cette liberté.

Et voici encore un rôle sans outrances, sans grimaces et sans fards pour Jim Carrey qui prouve depuis MAN ON THE MOON et THE TRUMAN SHOW, qu’il est décidément un acteur remarquable et talentueux qui sait enfin s’effacer au profit des personnages qu’il interprète. A ses côtés on notera la présence de Martin Landau (COSMOS 1999), en père transi et attendrissant.

On regrettera aussi une fin un peu trop américaine et classique qui limite quelque peu la portée du propos… Mais que cela ne vous empêche pas de passer malgré tout un bon moment de cinéma.