The Loss Of Sexual Innocence
Accueil Critiques The Loss Of Sexual Innocence

The Loss Of Sexual Innocence

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 105’
Genre:
Date de sortie: 01/02/2000

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Nic est obsédé par la perte de l'innocence du genre humain. A travers son portrait décrivant chaque étape décisive de sa vie, il poussera la réflexion entre passé et présent.

 

Notre critique:

Des films expérimentaux ?

D’accord.

Des films expérimentaux de plus d’une heure trente ?

Moins d’accord.

Des films expérimentaux en forme d’allégorie sur le péché originel ?

Plus d’accord du tout.

Mais qu’est-il donc arrivé à Mike Figgis, autrefois réalisateur hautement inspiré, signataire de petits chefs-d’oeuvre comme LEAVING LAS VEGAS, ONE NIGHT STAND ou encore INTERNAL AFFAIRS ? Un abus d’alcool qui l’a scotché à la moquette pendant une semaine ? Nul ne le sait, mais la perte de son innocence sexuelle est un joyau de cinéma en perdition, une errance aux belles formes (oui, c’est joli) mais au contenu trouble, pour ne pas dire fumeux. On ne peut quasiment rien sauver de cet essai bizarroïde auquel on donnerait volontiers plus d’impact, mais seulement après consommation de substances illicites.