The Last House on the Left

The Last House on the Left

En 1972 sortait THE LAST HOUSE ON THE LEFT, le premier long métrage d’un réalisateur de 33 ans, Wes Craven, qui allait devenir un des maîtres incontesté de l’horreur. Ce premier film a eu un beau succès malgré une certaine maladresse et un récit plutôt simpliste. Devenu culte avec les années, il était donc logique que l’on se paye un beau jour un remake…

Donc rien de bien nouveau sur ce THE LAST HOUSE ON THE LEFT qui prend quand même quelques distances avec son grand frère en raffinant un petit peu le récit. Il s’agit d’un slasher movie de plus qui nous embarque dans les traces d’une famille de dégénérés qui vont tomber sur des gens ‘bien’ dont la vengeance sera encore plus terrible, rappelant -de très loin- FUNNY GAMES.

Humiliations en tout genre, tortures et même viol sont au menu de ce plat qui, dans la foulée des films gore d’aujourd’hui et par une surenchère permanente, surfe plus sur la vague du dégoût que sur celle de la terreur ou de la peur.

En définitive, THE LAST HOUSE ON THE LEFT, présenté en avant-première au Festival International du Film Fantastique de Bruxelles, est un petit peu au-dessus de son grand-frère en terme de qualité de réalisation mais en-dessous en terme de vraie frayeur et d’innovation…

Articles associés

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls

Dune: Part Two