The Infiltrator

Après son réussi THE LINCOLN LAWYER avec Matthew McConaughey, le réalisateur Brad Furman nous entraîne dans un polar qui met en avant les infiltrés et leurs méthodes toujours limites. Plus réaliste et plus documenté qu’un THE DEPARTED, THE INFILTRATOR se penche sur le cas de Robert Mazur en adaptant le roman de ce dernier (collant ainsi forcément plus à une biographie romancée qu’à une pure fiction).

Mais THE INFILTRATOR a évidemment les défauts de ses qualités, notamment celui d’être très descriptif et de privilégier les états d’âme de Robert Mazur avant l’action, ce qui risque de frustrer certains spectateurs s’attendant plus à un THE COUNSELOR (CARTEL) qu’à une fiction bien documentée détaillant comment le métier d’infiltré se joue en permanence sur une corde raide.

Côté interprètes, on retrouve Bryan – BREAKING BAD – Cranston qui a beaucoup de mal à quitter l’univers de la drogue nous donne une très belle prestation en infiltré et en couple avec Diane Kruger (LES GARCONS ET GUILLAUME A TABLE!) qui compose ici un rôle assez subtile entre la sage beauté blonde et la fausse femme d’un faux baron de la drogue.

Au final, THE INFILTRATOR est un film plus porté sur la réflexion autour du métier d’infiltré et de l’attachement avec ceux qu’il chasse que sur l’action pur, cela donne un film pas vraiment révolutionnaire mais dont la qualité de l’interprétation et celle de la mise en scène emportera l’adhésion des spectateurs moins fans d’action à tout prix.

Articles associés

Love Lies Bleeding

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls