The Hunger Games: The Ballad of Songbirds & Snakes
Accueil Critiques The Hunger Games: The Ballad of Songbirds & Snakes

The Hunger Games: The Ballad of Songbirds & Snakes

par Eric Van Cutsem

Titre français : Hunger Games: la ballade du serpent et de l'oiseau chanteur

Equipe: Francis Lawrence, Michael Arndt, Michael Lesslie, Rachel Zegler, Tom Blyth, Viola Davis
Durée : 157’
Genre: Drame fantastique
Date de sortie: 15/11/2023

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

3 ans avant l'avènement des jeux Hunger Games, le père de Coriolanus meurt assassiné dans la forêt dans des circonstances étranges. Plus tard, Coriolanus Snow, étudiant du Capitole, se prépare pour le concours où il espère avoir le prix Plinth. Mais les règles ont changé: il n'aura le prix que si il est le meilleur mentor d'une fille du 12e district qui participe au 10e Hunger Games...

 

Notre critique:

Ce nouveau THE HUNGER GAMES: THE BALLAD OF SONGBIRDS & SNAKES n’est pas une suite de la franchise Hunger Games mais plutôt une préquelle dans laquelle nous allons apprendre comment sont nés les jeux modernes du Capitole.

Par son scénario original, ce nouvel opus parvient à renouveler l’idée même des Hunger Games et redonner un coup de fouet à une franchise qui avait -pendait-on- tout donner. Les scénaristes accompagnent ces changements avec un casting renouvelé (et presque débutant) et rajeuni par la même occasion. Ils se permettent même d’entrecouper le film de morceaux de chant et de mixer l’histoire avec une histoire d’amour shakespearienne entre Lucy et Coriolanus.

Divisé en trois parties, ce nouvel épisode est aussi l’occasion de montrer les guerres intestines qui étaient déjà à l’oeuvre dès le début éclairant d’un autre jour celles qui ont lieu dans les autres épisodes. THE HUNGER GAMES: THE BALLAD OF SONGBIRDS & SNAKES balaye tout un pan de la vie de Coriolanus Snow, le futur président interprété par Donald Sutherland dans les épisodes précédents.

La mise en scène de Francis Lawrence (qui a réalisé 3 des 4 films précédents, THE HUNGER GAMES: CATCHING FIRE, THE HUNGER GAMES: MOCKINGJAY PART I et PART II) est toujours solide et accompagne parfaitement le récit.

 

Ces articles pourraient vous intéresser