The Grand Budapest Hotel

The Grand Budapest Hotel

Véritable conte de fée sur le fond et la forme, voici donc THE GRAND BUDAPEST HOTEL, le dernier bébé en date de l’incroyable Wes Anderson, l’inénarrable auteur de THE ROYAL TENEBAUMS, THE DARJEELING LIMITED ou encore de FANTASTIC MR. FOX.

Comme à son habitude, cet auteur à part entière nous offre un festival de mise en scène, se jouant de ses propres tics de réalisation pour nous offrir un film totalement personnel et qui ne ressemble bien sûr à aucun autre dans le genre.

En racontant l’histoire de Monsieur Jean, portier du Grand Budapest Hotel, vu au travers de l’amitié de ce dernier avec le narrateur de cette histoire, Wes Anderson se paie le luxe de faire des mises en abyme multiples, le tout au travers de flashbacks s’imbriquant les uns dans les autres. Et, au lieu de nous livrer, à cause de cela, un film compliqué, il entraîne le spectateur dans un délire hautement fluide balayant 50 ans de l’histoire d’un hôtel imaginaire dans un pays imaginaire!

Et si il s’arrêtait là, on pourrait déjà le remercier d’avoir su nous divertir mais en plus, il arrive carrément à tisser un conte qui parvient à délivrer quelques messages dignes des meilleurs fables moralisatrices, le tout s’en donner jamais l’impression de nous donner un cours de moral.

Au final, on est emporté dans ce tourbillon d’idées, dans cet univers unique porté par des acteurs somptueux, et l’on est séduit par un savoir-faire de metteur en scène qui crée avec talent un monde riche et divertissant comme seul le cinéma peut en générer…

Articles associés

Smile

Blonde

Don’t Worry Darling