The Forever Purge - American Nightmare 5: sans limites
Accueil Critiques The Forever Purge

The Forever Purge

par Eric Van Cutsem

Titre français : American Nightmare 5: sans limites

Equipe: Ana de la Reguera, Everardo Gout
Durée : 103’
Genre: Film d'horreur
Date de sortie: 04/08/2021

Cotation:

4/ 6

Si vous avez manqué le début:

Un homme et une femme marchent au crépuscule au milieu d'un désert le long de la frontière américaine. Ils rentrent dans une cabane où ils retrouvent d'autres personnes et un passeur qui les emmène dans un tunnel sous la frontière...

 

Notre critique:

Et voici la purge qui revient pour un 5e opus! Le titre anglais très explicite, THE FOREVER PURGE fait directement référence au pitch de cette nouvelle déclinaison d’une idée assez séduisante à l’origine mais qui commençait à sentir un peu trop la répétition.

Avec THE FOREVER PURGE (ou American Nightmare 5: sans limites, en français), le film plonge en plein dans l’ère Trump avec ses excès et aussi ses dépassements, mettant en avant les problèmes d’immigration et le « America great again » chers à la précédente administration. Les supprémacistes blancs ne sont pas très loin et l’on sent le vent d’une volonté d’utiliser la purge pour refermer le pays sur lui-même.

En cela THE FOREVER PURGE est, encore plus que les précédents, un film éminemment politique qui attaque plus ou moins de front une certaine Amérique comme l’ont fait auparavant d’autres films de genre (les films de Romero ou de Carpenter ont souvent été qualifiés de « politique »).

Se transformant peu en peu en « purge road movie », le film nous décrit une Amérique de cauchemar dont les habitants réfractaires aux choix d’une purge sans limites ne vont avoir d’autre option que de se réfugier au Canada ou au Mexique! Et ce sont des mexicains et des américains qui vont s’unir pour survivre en territoire hostile.

THE FOREVER PURGE est donc un 5e opus plutôt bien dans ses baskets qui va jusqu’au bout de la démonstration sans tomber trop dans les clichés et en assumant complètement son côté politique et horrifique.

 

Ces articles pourraient vous intéresser