The Expendables

The Expendables

Un paquet de gros bras réunis par Stallone himself se retrouve donc dans THE EXPENDABLES, un concentré de testostérone comme on en a rarement vu sur une seule et même pellicule. Il semblerait que Sly ait même contacté notre JCVD national, Chuck Norris et autre Steven Seagal qui ont visiblement décliné l’offre… Faute de ces derniers, il s’est quand même payé le luxe d’avoir Bruce Willis et Arnold Schwarzenegger dans un caméo des plus drôles.

Sinon THE EXPENDABLES, c’est bien évidemment un film d’action à gogo avec une CIA bien corrompue et des gentils mercenaires. Stallone filme tout cela à la grosse louche et à coups de plans rapprochés ce qui malheureusement nuit un peu à la lisibilité des combats. Dommage, surtout quand on a la chance d’avoir Jet Li et Jason Statham dans le même film…

Mais le plus drôle est sans aucun doute qu’au milieu de ce paquet de machos brut de pomme, le héros sans peur et sans reproche a son gros coeur qui fond devant la belle rebelle. Comme quoi on peut être fleur bleue et tuer à tour de bras… Et disons-le clairement, c’est bien ce qui fait le succès et la réussite de ce film: de l’auto-dérision, des dialogues à l’emporte-pièce et une belle brochette de gros bras has-been (ou pas encore) bien burnés…

Articles associés

Smile

Blonde

Don’t Worry Darling