The Divine Secrets Of The Ya-Ya Sisterhood
Accueil Critiques The Divine Secrets Of The Ya-Ya Sisterhood

The Divine Secrets Of The Ya-Ya Sisterhood

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Les Divins Secrets

Equipe:
Durée : 116’
Genre:
Date de sortie: 29/10/2002

Cotation:

2 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Lors d'une interview accordée à Time Magazine, Siddalee Walker, une jeune femme écrivain de pièces de théâtre, dévoile certains aspects troubles de son enfance et des rapports houleux entre sa mère et elle. A la lecture de l'article, sa mère, Vivi, avec qui elle est plus ou moins fâchée depuis quelques années, se met dans tous ses états. Il faudra toute l'influence des amies d'enfance de Vivi, les soeurs Ya-Ya, pour ramener la paix dans la famille.

 

Notre critique:

Réalisé par Callie Khouri (à qui l’on doit l’écriture de THELMA ET LOUISE), THE DIVINE SECRETS… n’est pas ce que l’on peut qualifier un mauvais film. Il s’inscrit plutôt dans une veine d’un classicisme suranné. Il n’est donc pas étonnant d’y rencontrer Sandra Bullock qui a décidément le chic pour alterner polar et films à l’eau de rose, plutôt mièvres (FORCES OF NATURE, HOPE FLOATS).

Si le film tente d’explorer les rapports entre générations, il le fait avec tant de détours et tant de guimauve que l’on ne peut que larmoyer sur le sort de ces excellentes actrices vieillissantes (Ellen Burstyn, Maggie Smith et Fionnula Flanagan) qui hélas parviennent à peine à relever le niveau. Tout tient tellement du convenu que même le secret le plus honteux de la famille Walker (l’alcoolisme de la mère qui conduit à battre sa fille) ne nous surprend pas, l’enrobage ayant depuis longtemps fait fondre toute curiosité du spectateur. Finalement seule Ashley Judd, toute en charme et en accent sudiste, tire son épingle du jeu.

En somme, il vous suffira d’attendre que THE DIVINE SECRET passe à la télé pour profiter de ce film en forme de téléfilm pour adultes en mal de romance -guimauve.