The Devil's Own
Accueil Critiques The Devil’s Own

The Devil’s Own

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Ennemis Rapprochés

Equipe:
Durée : 110’
Genre:
Date de sortie: 25/03/1997

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Tom (Harrison Ford) est un flic incorruptible. D'origine irlandaise, il exerce sa profession à New York. Père de deux filles, son orgueil de mâle est affaibli par un manque grave et conséquent de fils (charnel ou spirituel). Il voit donc d'un bon oeil la venue au sein de la famille de Roy (Brad Pitt) lui aussi d'origine irlandaise. Le " hic " de l'histoire (puisqu'il faut qu'il y en ait un) vient de Roy: il est terroriste de l'IRA.

 

Notre critique:

On a eu droit à tout.
Guéguerre de stars sur le plateau, cinq « script doctors » pour faire tenir l’histoire en place, tournage qui s’achève avec un mois de retard, screenings désastreux, remodelage de la fin du film…
Tout ce remue-ménage pour un résultat plus que médiocre.

Ce film est quasiment le mode d’emploi de: « Comment dépenser 85 millions de dollars et rater son film. »! Des erreurs techniques monumentales (le gars qui rentre dans une pièce hyper-méga-sombre avec un lampe de poche et c’est lui qui est éclairé) aux débilités scénaristiques (la petite histoire maffieuse perdue au milieu du film qui ne fait que l’embourber un peu plus)… rien ou presque ne sauve le film. Pakula suit son manuel scolaire, Ford suit sa carrière en évitant les risques et Pitt joue l’irlandais avec force et conviction. Personne ne fait attention à personne et tout le monde joue son propre film dans son petit coin. Aucune unité ne se dégage du film et aucune envie particulière d’en prendre le parti.

Si toutefois vous allez le voir, allez-y avec beaucoup de copains-copines, munissez-vous tous de papier et crayons, et jouez à celui qui trouvera le plus d’erreurs.
Mais faites-le en silence pour ne pas réveiller vos voisins!