Tellement proches

Tellement proches

Si ces deux familles sont tellement proches, c’est surtout parce que Nathalie, Roxanne et Serge sont proches, tellement proches que cela énerve Alain qui aimerait bien notamment se passer des visites hebdomadaires chez son beau-frère. Sur ce point de départ qui fait référence au titre, Olivier Nakache et Eric Toledano ont développé une comédie qui s’écarte assez vite de son propos de base.

Peu à peu donc, on rentre dans une famille de dingues et on saute du coq à l’âne entre les frasques de l’un ou de l’autre pour simplement aborder une tranche de vie entre frère et soeur. Et à force de partir dans tous les sens, TELLEMENT PROCHES finit par déraper et part en vrille tant pour les personnages que pour le récit…

Et même si les dialogues sont plein d’humour et un brin cyniques, si Vincent Elbaz joue à merveille pour la enième fois son rôle d’adulescent, si Isabelle Carré est toujours aussi charmante et si François Xavier Demaison se la joue un peu à la Timsit, le film laisse un peu perplexe et ne convainc pas…

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close