Télé gaucho

Télé gaucho

Voilà un film étrange: situé dans les années 90, il fait très fin années 70, très politisé, il fait en même temps la part belle à un joli côté décalé et absurde bien assumé et enfin, très baba cool, il laisse aussi toute la place à une belle histoire d’amour…

Côté décalé, il est vrai que son réalisateur, Michel Leclerc nous avait déjà habitué à quelques bijoux dans le genre avec notamment LA TETE DE MAMAN ou encore LE NOM DES GENS (déjà très politique), son TELE GAUCHO n’est, dans le genre, pas mal non plus et bénéficie comme chaque fois d’un casting plutôt séduisant: Eric -Gainsbourg- Elmosnino, Sara Forestier ou Maïwenn se glissent en effet facilement dans ses personnages qui combattent à leur manière un néo-libéralisme galopant.

Inspiré de faits authentiques, le récit est bourré de petites perles (notamment l’émission « ces objets qui nous font chier ») et de trouvailles amusantes reliées entre elles, hélas, par un fil conducteur un peu fin qui, si il n’enlève rien au capital sympathie de l’entreprise, ne renforce pas vraiment le propos politique du sujet qui tient finalement plus de la galéjade que de l’historique…

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close