Tamara

Commence comme un film de lycée classique où une tête de turc doit trouver les moyens de s’imposer. Puis, très vite, les personnages de la bande dessinée de Zidrou débarquent et s’imposent à l’écran de ce TAMARA: LA REVANCHE D’UNE RONDE!, tandis qu’on aborde le problème majeur de Tamara: séduire Diego, le plus mioum mioum des nouveaux garçons de la classe.

Il faut dire qu’il fallait trouver un fil conducteur à cette première transposition de l’univers de bande dessinée de Tamara, un univers de gags en une planche, déroulés depuis 2001 dans Spirou sous la houlette de Zidrou au scénario et Darasse au dessin. Ce n’était pas gagné d’avance car le pari de la transposition BD vers cinéma n’est déjà pas simple en général mais lorsque l’on doit en plus réussir à passer du gag court vers le long métrage, cela relève de la gageure totale.

On retrouve donc dans TAMARA: LA REVANCHE D’UNE RONDE! un ensemble de gags issus directement de la BD avec le fil conducteur qui a animé bon nombre de planches pendant des années: le beau Diego, son amoureux très sexy, pas effrayé pour un sous par les rondeurs de Tamara. Et il faut dire que c’est plutôt réussi car les sous-histoires s’enchaînent parfaitement bien et viennent gonfler l’histoire  d’amour centrale de Tamara et Diego.

Les interprètes font vite oublier les différences (Héloise Martin est moins enveloppée que Tamara) entre les personnages à deux dimensions et ceux de chair et de pellicule. La mise en scène qui joue beaucoup sur l’incrustation des échanges modernes de réseaux sociaux est très vivante et contribue à faire de TAMARA: LA REVANCHE D’UNE RONDE! une comédie divertissante qui peut plaire au plus grand nombre et se laissera voir en famille.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close