Starred Up

Starred Up

Encore un film de prison, direz-vous. Peut-être mais pas n’importe quel film de prison. Si on pense bien sûr à des films forts et prenants, comme BRONSON, HUNGER, CELDA 211 ou même THE SHAWSHANK REDEMPTION, STARRED UP va un pas plus loin en disséquant avec un réalisme surprenant les mécanismes de la prison et en amenant petit à petit son récit sur le terrain de la famille et des relations père-fils.

Présentant la prison comme un univers violent, malade de la violence des autres, des gardiens aux détenus, le film introduit dans cet univers un jeune chien fou lâché dans une meute de loups dont la bestialité ne fait aucun doute, pour mieux exacerbé l’impossibilité, dans un tel monde, de trouver une quelconque rédemption.

Comme beaucoup de film britanniques actuellement, STARRED UP bénéficie d’une interprétation hors pair, absolument incroyable d’un bout à l’autre de la distribution, avec notamment un Jack O’Connell (300: RISE OF AN EMPIRE), révélation extraordinaire dans le rôle titre, complétant ainsi un film dur et parfaitement réussi.

Articles associés

Furiosa: A Mad Max Saga

Kingdom of the Planet of the Apes

Le livre des solutions